Passer au contenu ↓

Soukeyna M. Bocoum, Li Po Chun Hong Kong 2010-2012

J’ai quitté le Sénégal le vendredi 03 septembre 2010 pour Hong Kong. Tout le monde m’a souhaité bonne chance parce que, comme ils disent, j’allais au « japon » ou en « Chine ». En tant que sénégalaise, je n’aurai jamais pensé partir un jour à Hong Kong, et donc je n’avais aucune idée de ce à quoi m’attendre, j’étais juste très anxieuse. Depuis, commença mon expérience de UWCer, j’expérimente des tas de choses toujours plus intéressantes les unes que les autres.

Durant le voyage j’ai traversé plusieurs zones avec différents fuseaux horaires ce qui fait qu’en 18h j’ai passé deux journées et deux nuits. C’était tout simplement incroyable. Quand je suis arrivée à LPC j’ai visité le campus et rangé mon coin. J’ai trouvé un carton rempli de matériels dont je pourrai avoir besoin que mon « Quatrième année », comme on les appelle, m’a laissé. Je venais de battre mon propre record, je n’avais pas encore pleuré parce que je me sentais déjà très à l’aise dans l’école. Tout le monde était adorable. Le campus était exactement comme sur les photos (photos que je regardais tous les jours) si non mieux.

Je n’avais rencontré aucun francophone jusque là. Tout le monde parlait anglais autour de moi, ma phrase préférée était devenue « sorry can you repeat? ». Mais ce n’était pas aussi terrible que je le pensais. Je n’ai pas trop parlé pendant les 5 ou 6 premiers jours mais après cela j’étais redevenue la fille bavarde que j’étais. Je me faisais comprendre même si je faisais des fautes, ils savaient tous que l’anglais n’était que ma troisième langue. Je pense même que c’est à mon avantage parce que moi au moins j’apprenais une nouvelle langue en plus de mon wolof et mon français alors qu’eux non.

Les cérémonies de bienvenues étaient tout simplement grandioses, tellement bien organisées et tellement réussies. Et c’était juste les 2emes années qui avaient tout organisé.

La première semaine était la semaine d’orientation. On a fait beaucoup d’intéressantes nouvelles et très amusantes activités (kayaking, camping dans un îlot, escalade,…) et beaucoup de jeux pour mieux se connaitre. On a aussi eu notre premier International Evening durant lequel chacun portait sa tenue traditionnelle. En plus d’être sénégalaise j’étais très toucouleur! J’ai rencontré des élèves venant de pays dont je n’ai jamais entendu parler. Beaucoup d’informations à propos de l’école nous ont été données et beaucoup de conseils pour le choix de nos matières. C’était une semaine très remplie. C’était un bon moyen pour ne pas trop penser à nos familles. Pendant les réunions je ne comprenais que 50% de ce qui se racontait, j’ai même raté une activité (tour de Hong Kong avec 4 moyens de transport et quatre indices), celle que j’attendais le plus avec une grande impatience, parce que j’ai mal compris quand ils nous en ont parlé.

La semaine suivante, les cours commençaient. J’avais les matières suivantes : en High Level: économie, chimie et anglais B et en Standard Level: francais A1 self-taught (parce qu’à LPC il n’est pas possible de faire français A1 HL), maths et espagnol ABinitio. Les cours commencent à 7.30. J’ai eu de grands problèmes pour me réveiller à cette heure. Par fini j’ai commencé à me doucher le soir de la veille. On a 5 classes par jours. Je jouais au tennis à chaque fois que j’étais libre (ce qui arrivait très rarement,) car le court de tennis me rappelle le mien au Sénégal et cela m’évitait d’être nostalgique. Je pensais que les 2emes années exagéraient quand ils me demandaient, pendant la première semaine de bien profiter du campus parce que quand les cours commenceront je n’en aurai plus le temps. Et c’était vraiment vrai. Dès les premiers jours j’avais beaucoup d’exercices, et de vrais exercices qui demandent du temps et beaucoup de réflexion. Mes co-years qui étaient tous partis avant moi m’avaient aussi parlé de cela.

J’ai trouvé le système très différent de celui du Sénégal. Ici on appelle les professeurs par leur prénom. Au début j’étais très surprise et je n’arrivais pas à faire de même mais j’ai fini par m’y faire avant la fin de la semaine. On a beaucoup de reunions, beaucoup d’évènements (UWC day, international suit up day, COP day, S3, music night, canteen parties, shopsticks night, peace one day…). Toute la vie à LPC est très organisée, planifiée et l’emploi du temps du premier au dernier jour à l’école a été distribué.

Deux semaines plus tard, les Quain Can (CAS : Creativity, Action, Service) commençaient. C’est ce qui, en grande partie, rend UWC spécial. Les cours ne se font que le matin alors on n’a les QC l’après midi. Mes CAS sont Tennis, Latino Américan Dance, Hospital Service et Café. Il m’a fallut du temps pour arriver à organiser ma vie à LPC, entre les cours, les réunions, les séminaires, les exercices, les IA, les QC, la socialisation, les diners, les activités de block ou avec les tuteurs, visiter Hong Kong, sortir avec les amis, facebook et skype avec mes amis et ma famille il fallait trouver le bon moment pour la bonne chose. Et c’est pareil pour tout le monde du coup dormir est devenu un luxe à LPC. Presque tout le monde ce couche à 1heure du matin pour se réveiller avant 7h30. C’est la raison pour laquelle je tombais tout le temps malade au début. Quand on a commencé les devoirs j’ai perdu toute confiance en moi parce que mes premières notes n’étaient pas bonnes et je travaillais beaucoup alors qu’au Sénégal je n’avais jamais eu besoin de travailler autant pour avoir de bonnes notes. Mais cela va de mieux en mieux.

Et puis vint China Week. Je n’étais pas supposée y aller parce que je m’étais foulée la cheville mais après une longue discussion et beaucoup de promesses au docteur j’étais autorisée à y aller. Mon projet en Chine était de peindre une école dans un village très pauvre et d’enseigner l’anglais parce qu’après deux mois mon anglais c’était nettement amélioré. Cette semaine était incroyable. J’ai beaucoup aimé comme toutes mes expériences depuis que je suis arrivée ici d’ailleurs. Les enfants dans l’école étaient adorables, le paysage dans le village était très vert, j’ai visité le village de Yao Tribe, ils nous ont raconté leur histoire. On a vécu dans un environnement « naturel » pendant une semaine, pas de facebook (puisque facebook et youtube sont bloqué en Chine car ils ne sont pas supposés avoir de vrais contacts avec le monde extérieur). Tout ce dont j’ai eu droit pendant China Week était du riz blanc et de la sauce soja parce qu’à part cela ils ne mangeaient que du porc. On n’a même dansé une chorégraphie africaine.

Quand nous sommes rentrés au collège il commençait à faire froid, 18°C mais il faisait déjà très froid en Chine plus qu’à HK. Du coup, il m’était devenu plus difficile de me réveiller le matin. China Week, Hospital Service et les autres services ont fait que je vois beaucoup de choses différemment et aider les gens est devenu quelque chose que j’aime beaucoup maintenant. Ajouté à cela, mes premières notes en économie, qui est une matière lourde en anglais, n’étaient pas bonnes du tout au début ce qui a fait que je n’aimais plus le cours et donc j’ai changé mes matières pour faire peut être santé publique dans le futur. Donc maintenant je fais en HL : biologie, chimie et anglais et en SL : maths, chinese studies et français A1 ST. Et c’est beaucoup plus de travail à cause des deux sciences en HL mais je crois que c’est toujours mieux qu’économie.

J’ai beaucoup appris de la culture hongkongaise, je sais même manger avec des baguettes. Je fais beaucoup de choses que je ne faisais jamais chez moi comme écouter Coumba Gawlo ou Salam Diallo pour me rappeler un peu de chez moi. C’est bientôt les vacances de Noel et je vais à Ganzhou en Chine où je vais enseigner l’anglais. Je commence à avoir de l’expérience dans ce domaineJ. Juste avant cela je vais recevoir mon premier AG qui est la moyenne de mes devoirs et qui risque de ne pas être très fameuse. Et j’ai un tournoi de tennis que l’on joue contre d’autres élèves venant d’autres écoles.

Li Po Chun est différent de tout ce que j’ai pu connaître avant. Je n’ai passé que 3 mois ici mais c’est déjà une expérience unique. Chaque élève est très différent et j’apprends de chacun. Il a été important pour moi d’avoir été bien conseillé avant de venir parce que l’on trouve du tout ici et comme toute chose le collège a aussi ses mauvais cotés et puisque c’est très libéral il a fallut connaitre mes valeurs et ne laisser personne me les faire changer. Après tous ces jours passés ici, LPC est devenu mon « chez moi » ou en tout cas jusqu’au 24 mai InchaAllah.

Page 1

No blog posts have been added to this category yet.